Une consommation familiale responsable

closeCet article a été publié il y a 5 ans 6 mois 15 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Peut- on vivre un an sans acheter un seul produit made in China..ou made in Turkey, made in India…bref rien qui n’ait été fabriqué par une main d’œuvre bon marché suite à une délocalisation d’une entreprise française ? Peut-on vivre un an en se posant à chaque achat la question de savoir si ce qu’on achète est convenablement produit, fabriqué ? Ces questions on est nombreux à se les poser maintenant, il y a un an quand on s’est lancé dans cette aventure cela commençait tout juste à être la mode.

image

Comme on aime incroyablement les contraintes chez nous on a décidé de se lancer ce défi sur toute l’année 2014. Ne pas verser un centime de l’année à ceux qui n’ont pas une démarche éthique et responsable dans leur commerce, et à ceux qui ne favorisent pas l’emploi en France. On a donc réduit au maximum les achats qui ne sont pas écologiques, on a recyclé, réparé, et acheté d’occasion.

Sur le papier cela paraissait simple mais au quotidien cela aurait pu sembler une contrainte de chaque instant. Au début quand on s’est lancé dans cette aventure, dès qu’on touchait un objet chez nous on se disait qu’on avait bien fait de l’acheter avant de devenir des consommateurs éthiques ! Bref, il était temps de changer …

Alors comment faire pour ne pas nous transformer en babos poilus extrémistes du rutabaga et des sandales made in Ardèche ? Comment concilier le plaisir de la fringue, un salaire de foyer moyen, et cette démarche ? Peut-on être glamour, fun et éthique sans être riche ? Madame allait-elle encore pouvoir mettre des collants ? Allions-nous passer l’année avec la même brosse à dent ? Pourrions-nous acheter des ampoules ? Des chaussures, des bijoux, des livres de jeunesse, de la musique, et …ne pas réveillonner sur la paille fin 2014 ?

image

Dans la même démarche de consommation responsable, nous avons réduit nos déchets au maximum. au début je voyais toutes les nuits Elisabeth Badinter qui venait me visiter et me crier de faire gaffe à ne pas confondre écologie et régression. Les serviettes hygiéniques lavables….NO WAY !! Vu qu’on a pas de sèche linge en plus …

Fiches d’identité des acteurs du challenge :

image

Oscar, trois ans  :
Amateur de yaourts au chocolat, n’aime pas les légumes et ne râle pas de ne porter que des chaussures d’occasion depuis qu’il est né. N’a pas conscience de l’existence de Cars, Toys story et Walt Disney et croit sans doute que les jouets ont arrêté d’être fabriqués en 1978.

Anouk, 8 ans :  A fini par aimer les légumes, partiellement acquise à la cause depuis que ses camarades ont applaudi son exposé sur les légumes de saison à l’école et ont trouvé que les betteraves c’était quand même super joli, collectionneuse de Sylavanians, de poly pocket, de barbies, a fini par trouver son compte dans la manie de sa mère à chiner des jouets vintage quand elle a compris que c’était un peu Noël tous les dimanches…

IMG_2297

Camille : 33 ans, professeur de lettres. Amatrice de l’oulipo ( une vielle histoire d’amour avec les contraintes …) et chineuse depuis près de vingt ans, ( et qui a enfin trouvé le moyen de chiner encore plus et avec l’approbation de son mec ! Mouhaha ). Super forte pour trouver des trésors dans la rue.
Couturière inventive et plutôt confirmée, crocheteuse et bricoleuse.  Geek sur les bords. Ne sait pas rien faire. A convaincu la famille d’acheter une ancienne caravane Eriba pour partir en vacances.

Stéphane : 40 ans, professeur de piano
Fan de jazz et de musiques rythmées, va enfin découvrir l’existence d’ internet grâce à ce blog, pourrait passer des heures à admirer ses poules, les oiseaux, ses enfants…
A convaincu la famille d’adhérer à une amap il y a trois ans, se lance dans l’œuvre de Rabhi, amateur de Yoga, préfère offrir des chansons que des cadeaux à Noël !

Situation géographique du foyer : Maison de centre ville dans une petite ville du Sud de la région Parisienne.

Pour ce voyage de l’extrême on était parti avec des outils et des règles précises :

Les outils indispensables : une machine à coudre, une surjeteuse, une cuisinère à bois, une perceuse, une scie sauteuse, de l’idéalisme, une yaourtière, un ordi, de bons ciseaux de couture, de la débrouille, une bonne connexion internet, des portables, un GPS …

Les bonnes adresses : un magasin bio de proximité et des commerces de proximité, un bon maillage de brocantes dominicales, Le bon coin, les dépôts ventes, les sites spécialisés dans  le bio et le local et le made in France ( avec une préférence pour ceux qui ne ressemblent pas à des sites frontistes …)

Les règles : 1 – Toujours chercher à réparer ou fabriquer avant d’acheter. 2- Aller ensuite voir ce qu’on peut trouver d’occasion /  Chercher un fournisseur français si ça existe. 4- Les outils et les matières premières qui servent à fabriquer ( des vêtements par exemple avec la surjeteuse ) peuvent être achetés made in china si on ne les trouve pas d’occas.

Certains diront qu’on peut se permettre ce genre de bêtise parce qu’on est profs et qu’on a du temps, qu’on est rien que des bobos, que les vrais gens qui travaillent beaucoup et ne gagnent pas un rond ne peuvent pas s’y mettre. Nous répondrons… oui c’est vrai ( sauf qu’on bosse beaucoup beaucoup mais ça c’est une autre histoire…). Mais si nous on ne le fait pas qui le fera ? Et sans adopter un fonctionnement intégral comme le nôtre cette année qui vient de passer, certains y trouveront peut être des petits gestes à copier, des bonnes adresses… On rachètera un jour des produits made in China mais d’ici là on aura changé bien des choses chez nous et dans notre quotidien. On ne fait pas ce blog pour donner des leçons, nous aussi on a vu nos copains adopter des réflexes de consommation responsable ces dernières années. Parfois on se disait qu’on était pas prêt et qu’on ferait ça plus tard. Et puis d’un coup on s’est dit qu’il était plus tard, qu’on avait envie de changer radicalement.

Cette année nous avons essayé plein de trucs, on en a abandonné certains on en découvre encore. C’est la somme de toutes ces expériences et ces découvertes que nous comptons vous raconter ici. Bien sûr il existe des tas de sites dans notre esprit et c’est tant mieux, mais dans nombre d’entre eux j’y ai vu du sectarisme et des photos moches ( mouhaha ) et qui ainsi ne servaient pas trop la « cause », j’espère que ce petit blog sera donc à la hauteur de nos souhaits.  Les nombreuses personnes qui nous ont suivis cette année sur Instagram ont semblé si réceptives et demandeuses que j’ai fini par renouer avec cette aventure du blog. J’espère ne pas le regretter.

Régulièrement nous posterons ici nos astuces récup ou zéro déchets, des petits looks 100 % d’occas’, les produits made in France que nous consommons et découvrons et sans doute d’autres rubriques viendront se rajouter au fur et à mesure.

15 thoughts on “Une consommation familiale responsable

  • janvier 7, 2015 at 3:21
    Permalink

    Bravo pour vos fiches d’identité, elles sont extras! Merci d’avance pour tout ce partage d’idées!

    Reply
  • janvier 19, 2015 at 10:14
    Permalink

    Ta présentation est formidable. Je suis plus âgée que toi et c’est réconfortant de voir qu’une jeune femme soit maline en jetant un coup d’œil dans les poubelles et coquette en même temps (j’ai lu ton article sur les chaussures. Qu’elles sont belles) avec une tronche (ah Bernard Maris si intelligent). Tes tawashis sont extras ! Pour mon fils, 6 ans, c’est un peu Noël tous les dimanches quand les foires aux greniers sont ouvertes. Et en plus, cela ne fait pas de lui un petit garçon exigeant. Au contraire, je suis stupéfaite de voir qu’il est capable de se percher sur des cartons remplis de petites voitures, par ex. , de fouiller puis de se relever en disant « non, y’a rien qui m’intéresse. » 🙂
    J’adore quand tu indiques les sites du Boncoin et des foires aux greniers. C’est peut-être un détail pour plein de gens. Ca me touche beaucoup. Parce que j’ai pris l’habitude quand j’ai besoin de quelque chose, de regarder D’ABORD sur le boncoin et dans les vides-greniers.
    Je fais un métier (journaliste en presse écrite) où il demeure difficile de dire que j’achète d’occasion mes fringues (1,50 € le Levis ou le tee-shirt J-Crew ou la jupe Maje. Eh ouais !) Ou de belles chaussures italiennes avec semelle en cuir (c’est ma cordonnière qui a le sourire en appréciant ce savoir-faire). Quant à dire, libre comme toi, que mon gamin est chaussé en occas ? Pffffff. Je mérite le tribunal illico. Une ou deux copines font comme moi. Sinon, je tais l’origine de mes belles trouvailles.
    Ce que j’apprécie aussi dans ton blog, c’est que nous retrouvons le pouvoir de savoir faire. Ses lavettes, ses cotons de démaquillage. C’est ça la vraie intelligence. Savoir faire, réparer, inventer et dire aux autres comment on fait pour qu’elles le fassent si elles le souhaitent.
    Savoir ce que les choses ont dans le ventre, avec quelles matières elles ont été fabriquées, c’est ça le plus fort dans ce monde technique. Je me souviens de ce qui disait Philippe Girard, prof de socio à la fac de Caen : « Les indiens sont plus forts que nous. Parce que leur arc, ils savent comment le fabriquer, l’améliorer et le réparer. Nous, on est quoi à côté de nos bagnoles ou de nos machines à laver. »
    Merci pour ton blog et très bonne continuation. A bientôt.

    Reply
    • janvier 21, 2015 at 9:54
      Permalink

      Et bien surtout merci à toi pour ce beau commentaire. J’ai mis longtemps à l’ouvrir ce blog, la pression des copines a été la plus forte mais quand je lis ton commentaire, je ne regrette pas du tout ! Merci et à bientôt.

      Reply
  • janvier 19, 2015 at 10:21
    Permalink

    Ah oui, j’ai oublié le blog formidable Esprit cabane. Peintures, lasures, vernis, meubles, lessives, petits objets de déco à faire soi-même. C’est extra ! Pas cher à réaliser et super costaud.

    Reply
  • janvier 23, 2015 at 9:30
    Permalink

    Bonjour,
    Je suis bien contente d’être tombée sur ce blog.
    Je suis exactement dans cette même démarche depuis quelques années : quand on a besoin de quelque chose, on peut forcément le trouver sur le bon coin un jour ou l’autre !
    Ça fait 2/3 ans que je n’ai pas acheté de chaussures neuves ni pour moi ni pour les enfants.
    En dehors du bon coin et des vides greniers (la saison va bientôt recommencer héhé !!) les copines sont bien contente de me revendre les vêtements/chaussures de leurs enfants.
    Et puis avec mes cousines, on est éparpillées mais quand on se voit, chacune amène sa valise de fringues qu’elle ne veut plus. Et là, tu repars avec de nouvelles fringues et en plus tu as fait de la place dans ta garde robe !! tout ça sans exploitation humaine ni pollution et sans dépenser 1 centime. Elle est pas belle la vie ??
    Et puis on a de la chance d’avoir quasiment tout en AMAP : légumes, viandes, fromage, œuf, miel, glaces (oui oui), et peut-être bientôt bières ! Le reste c’est local : farine, lentilles, pâtes…
    Enfin voilà, je suis contente d’avoir trouvé un blog qui me correspond et avec lequel je vais trouver de nouvelles idées… j’ai vu qu’on pouvais créer ses éponges !!

    Reply
    • février 4, 2015 at 10:43
      Permalink

      Waouh même la bière et les glaces en amap, ça c’est top !!

      Reply
  • janvier 27, 2015 at 4:23
    Permalink

    je découvre, je partage, j’adhère, hâte d’en lire d’avantage! 😉
    bonne continuade!

    Reply
  • février 2, 2015 at 5:37
    Permalink

    Je découvre avec grande joie! Merci, m’en vais faire des tawashi et de la poudre de coquilles d’oeufs..

    Reply
  • février 2, 2015 at 5:52
    Permalink

    Je découvre avec grande joie! M’en vais faire des tawashi et de la poudre de coquilles d’oeufs.. Merci pour ces bonnes infos!

    Reply
  • mai 29, 2016 at 3:03
    Permalink

    Bonjour,

    Après avoir vagabondé sur votre site il y a quelques mois, après avoir testé les tawashis selon votre méthode et les avoir adopté :), je prend le temps de lire votre démarche.
    Quelle belle présentation. J’ai souris sur votre précision que la consommation responsable n’est pas synonyme de « bobos crados », qu’il ne s’agit pas de régression, que c’est à la portée du plus grand nombre, quelque soit la bourse.

    Votre site est une jolie source d’inspiration pour moi. Je vous dis un grand merci et vous souhaite une belle après midi.
    Mathilde

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *