Eloge du reprisage

closeCet article a été publié il y a 2 ans 8 mois 7 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

reprisageS’il y a bien un travail de l’aiguille que je n’imaginais pas faire un jour c’est celui là. Repriser des vêtements, cela semble si désuet ! Et maintenant c’est cela qui me plaît plus que tout. J’aime ce petit côté décalé à l’heure du renouvellement incessant de la mode. Je m’y suis intéressée parce que je cherchais une manière de prolonger la vie de mon jean fétiche. Un jeans acheté il y a quelques années, avant mon défi. Ce n’est pas difficile de chiner toute sa garde robe mais trouver un pantalon et encore plus un jeans potable, qui vous sied bien, d’occasion, c’est une entreprise compliquée. Alors il fallait que ce jeans dure encore et je devais faire disparaître ce trou si caractéristique des entre-jambes un peu charnues !

réparerun jeans

J’aurais pu mettre une pièce mais je ne trouve pas cela très discret, je voulais une réparation invisible. Alors j’ai repensé à ces petites chemises d’enfants chinées il y a quelques années juste parce que la marque du reprisage m’avait émue, là juste sous les bras. C’est fou comme mon imagination galope quand je vois des traces du travail d’une aiguille sur un vieux linge.

repriser un vêtement

repriser un vêtement

Repriser était une pratique extrêmement répandue autrefois. On pense aux chaussettes évidemment mais le linge en coton aussi l’était. Cette pratique consiste à tenter de faire disparaître le trou grâce à un travail de l’aiguille qui reforme le tissage du fil de trame et du fil de chaîne.

Qui dit reprisage dit oeuf à repriser bien sûr. Je voulais un bel oeuf en bois patiné par le temps et les mains de femmes. J’ai trouvé les miens sur le bon coin. C’est marrant car la vendeuse intriguée sans doute par mon adresse e-mail a trouvé que je tenais un blog couture et m’a confié être très contente de voir que les oeufs de sa mère et de sa grand-mère allaient vivre encore de belle heures de reprisage.

oeuf à repriser

oeuf à repriser

Si vous n’avez pas d’oeuf vous pouvez très bien utiliser un vrai oeuf dur ou une ampoule, c’est ce que j’ai moi-même fait avant de trouver mes œufs.

Ensuite, il vous faut en priorité des fils en laine, les plus connus sont les fils Saint Pierre. J’en trouve souvent dans les vides greniers. Fils saint pierre

Fils saint PierreFils saint pierre

Pour l’entre-jambe des deux jeans que j’ai reprisés, j’ai préféré utiliser des fils de cotons pour la solidité et pour éviter de mauvaises surprises après le lavage. J’ai pris tout simplement des fils à coudre que j’ai mélangé pour atteindre la couleur la plus proche de celle de mon pantalon.

SONY DSC

Pour les jeans j’ai travaillé sur l’endroit de manière à bien cacher le trou. Pour le reprisage, j’ai suivi les dessins explicatifs trouvés sur pinterest. Allez voir mon tableau vous y trouverez toutes les infos. Je débute mais je suis contente du résultat en particulier sur mon jeans préféré. Ci-dessous vous pouvez voir mes réparations. Vous avez le nez dessus alors ce n’est pas très gracieux mais de loin et vu où cela est situé, c’est tout à fait discret et très solide !

repriser un vêtementrepriser un jeans

Alors bien sûr sur Pinterest j’ai vu aussi des reprisages qui voulaient sortir de la clandestinité, qui assumaient clairement leur rapiéçage et j’ai eu envie d’essayer aussi ! Et tout ça a fini comme on peut sans douter avec des trous volontaires dans un vieux jeans….

reprisagerepriser un vêtementreprisage

J’espère que cela vous donnera envie de prolonger la vie de vos vêtements. je vous dit à très vite pour des posts sur le « ressuscitage » des chaussures et des culottes !

***

Et puis j’ai le plaisir d’avoir été interviewée par Soline sur son blog. Si vous voulez en savoir un peu plus sur notre démarche je vous invite à aller lire tout ça là bas.

13 thoughts on “Eloge du reprisage

  • février 16, 2015 at 1:46
    Permalink

    J’adore ta démarche et ce que tu fais!! Ça me motive vraiment car j’essaie d’être aussi moins consommatrice et plus recuperatrice!!!

    Reply
  • février 16, 2015 at 5:34
    Permalink

    Il faut absolument que je teste ça, car avec moi, les jeans durent 6 mois 🙁 !!

    Reply
  • février 16, 2015 at 8:43
    Permalink

    J’aime beaucoup ton blog et je salue ta démarche ! Merci pour cet article qui va me permettre de tenter la reprise d’un en plus sur les pantalons de mon 7 ans 😉

    Reply
  • février 16, 2015 at 10:15
    Permalink

    Très intéressant !
    Je raccommode également les Jeans de mon mari, qui souffrent des mêmes pathologies que les tiens… par contre, comme le tissus est généralement très usé bien au delà du trou, j’utilise des pièces à l’intérieur ou à l’extérieur (selon les cas), et je le fais à la machine à coudre.
    Serais-tu intéressée pour que je fasse un article parallèle au tiens avec photos de mes techniques ?

    Reply
  • février 16, 2015 at 11:43
    Permalink

    C’est tentant. Le jeans gris de mon fils a bientôt un trou, je vais probablement essayé !
    Merci

    Reply
  • février 17, 2015 at 11:26
    Permalink

    C’est marrant, j’ai eut le même problème que toi ! c’est très compliqué de trouver un jean qui va bien en occaz…. j’en ai acheté un dans un dépot vente mais bof….du coup, à force de pas en acheter, mes deux derniers jeans qui avants 10 ans m’ont lâché et sont irréparables.
    J’ai vu un jean made in France mais bon, j’ai pas osé acheter sans essayer… (on peut télécharger le patron si on veut…). Finalement j’ai trouvé une marque nordique qui me va comme un gant et que se dit écolo / responsable. J’en avais déjà acheté un de la même marque il y a 2 ans dans un magasin responsable. Là du coup j’en ait pris 2, je suis tranquille pour 10 ans mais comment être sure à 100% de leur sincérité….

    Reply
  • février 17, 2015 at 12:46
    Permalink

    Moi je laisse encore le plaisir à ma mère qui adore repriser les chaussettes! : )

    Reply
  • février 17, 2015 at 2:23
    Permalink

    Article qui tombe a pic. J ai un jean craqué au même endroit et je ne savais pas comment faire pour le réparer. Je ne connaissais pas la technique de l’oeuf. Vais aller faire un tour sur pinterest
    merci pour le partage

    Reply
  • février 17, 2015 at 5:07
    Permalink

    Hyper enrichissant, comme toujours! Merci pour tes partages.

    Reply
  • février 24, 2015 at 4:18
    Permalink

    Bon pour l’instant je me contentais de repriser mes collants, mais j’avoue que l’idée de prolonger la vie du jean fétiche est très très séduisante ! 🙂
    Merci pour ce petit article !

    Reply
  • février 28, 2015 at 10:07
    Permalink

    Voilà, je me suis permise d’écrire un article sur mon blog pour montrer les techniques que j’utilise pour réparer les pantalons souffrant des mêmes pathologies. Ce n’est pas forcément très académique, mais ça fonctionne plutôt bien aussi.
    J’admire aussi les reprisages anciens que je retrouve également sur des chemises de nuits que je chine et aime porter, sur du linge de lit et de table… j’avoue que je ne sais pas comment elles faisaient pour arriver à un résultat si minutieux !

    Reply
  • avril 2, 2016 at 12:14
    Permalink

    Je fais ça aussi ! Je trouve ces reprisages si beaux et touchants…

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *