De seconde-main à fait-main.

closeCet article a été publié il y a 4 ans 4 mois 2 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

 

SONY DSCAvec le Printemps qui arrive, fleuriront bientôt les bourses de vêtements d’enfants. Les particuliers vont réapparaître sur les brocantes pour déballer leur boîtes ikéa pleines de souvenirs en jersey et cotonnades, tout ça me réjouit ! Voilà plus d’un an que les enfants ne mettent plus que des vêtements de seconde main ou du fait maison. C’est grâce à ces bourses et brocantes que je les ai habillés exclusivement ces derniers mois. On cultive un look hétéroclite bien sûr à ne compter que sur le hasard des trouvailles pour s’habiller, mais c’est le petit piment dans le quotidien ! En créant ce blog j’avais prévu une petite rubrique look récup’ mais j’attendais le retour de la lumière. J’ai enfin pu trouver un moment où la lumière et la bonne disposition de mes enfants coïncidaient ! Youhou !

Quand je chine, j’ai souvent le coup de cœur pour des pièces qui ne sont pas toujours à la bonne taille. Mais en général, ce genre d’obstacle ne m’arrête pas. C’est assez facile de retailler un vêtement à la coupe simple. (Et il ne faut pas être une pro de la couture pour cela.) Ici ce fut le cas pour la robe d’Anouk.  Il m’arrive aussi d’acheter des pièces sans intérêt pour les customiser. Comme pour le pull d’Oscar ci-contre.

En décembre dernier j’ai chiné un pull pour femme ( taille S ) avec cet improbable tête de lapin rigolote. L’encolure était trop large et tombait sur les épaules d’Anouk, les manches étaient trop longues, la largeur trop importante.

photo(36)

J’ai eu l’idée de resserrer l’encolure en crochetant une bordure d’abord au point de feston, puis ensuite quelques rangs au crochet et un petit col Claudine….c’est vrai que la robe était déjà trop discrète ….!

SONY DSC

Pour le reste j’ai utilisé ma surjeteuse pour découper et recoudre les coutures intérieures. Une histoire de quelques secondes pour un résultat impeccable. Je suis partie du bas et je me suis arrêtée au milieu des manches. J’ai ainsi réduit la largeur des manches pour les ajuster. Je n’ai pas touché la couture du bas ni encore celle des poignets que nous laissons pour l’instant, le temps de voir si cela va la gêner.

SONY DSCSONY DSC

Oscar lui porte un pull tout simple en coton chiné, pour un petit euro. Je lui ai cousu cette montgolfière pour lui faire plaisir car il est fan. Là encore , on fait dans la discrétion ! Deux appliqués, six fils de coton et 15 minutes plus tard, j’étais la meilleure mère du monde !

SONY DSC

Et voilà pour nos petits look 100% récup’ ! Oscar porte un pantalon DPAM (chiné pour 1 euro), Anouk porte un sous pull Bonpoint (chiné pour 1 euro), une veste Jacadi (chinée neuve à 6 euros ), une robe sans marque (achetée 6 euros chez le fripier du marché), un leggings et même des chaussettes chinés pour 1 euro chacun et enfin des chaussures Clotaires achetées en solde en Janvier. ( L’exception qui confirme la règle de ce look à 99,9 % récup’ donc )

 SONY DSCBonne semaine !

***

Dans le même esprit « refashioning », je vous invite à allez voir un petit tuto de robe t-shirt sur le blog de Mybrouhaha.

2 thoughts on “De seconde-main à fait-main.

  • avril 4, 2016 at 9:14
    Permalink

    J’aime beaucoup la montgolfière… Est-ce que tu te sers de papier thermocollant double face pour faire tes appliqués ? C’est ce que j’utilise lorsque j’en fais et cela évite que la pièce ne bouge lorsqu’on la pique. A bientôt….

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *