DIY, l’éco-print.

closeCet article a été publié il y a 2 ans 7 mois 9 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Ahhh du temps des défis zéro déchet, je publiais toutes les semaines et là voilà que je me suis endormie sur mes lauriers….ou sur mon romarin, ou mes pissenlits et mes hibiscus…. Bref je suis tombée dans la teinture végétale. Plutôt retombée en fait, chaque printemps, c’est comme la cueillette ça me reprend…. Je me mets à rêver que je vais teindre toutes nos garde-robes de l’été ( quand j’aurais certainement le temps de n’en faire que deux ou trois pièces, pfff…)

teinture végétale

Cette année la nouveauté c’est que j’ai découvert une nouvelle technique, l’écoprint. J’avoue que j’ai tellement galéré à trouver un tuto en français que je me suis dépêchée de vous en proposer un. Cette technique n’a rien d ‘ancestrale, c’est une invention d’une teinturière australienne India Flint elle consiste à imprimer la trace du végétal sur le tissu. Cela va vous permettre de réaliser des impressions variées, et non unies comme avec la teinture traditionnelle. Si vous avez de la chance ou que vous choisissez les bons végétaux, vous réussirez à imprimer la trace complète de feuilles ou de fleurs, sinon vous aurez une tâche mais qui fera déjà bien son petit effet.

éco print

Voici la marche à suivre :

1 – Réalisez un bain de mordançage comme pour la teinture. Vous préparez ainsi les fibres du tissu ( coton, lin ou soie ) à accueillir la teinture au plus profond de la fibre. J’utilise une pierre d’Alun ( un ancien déo )  que je casse avec un maillet. Il faut mettre 20% du poids total du tissu en pierre d’alun. Faîtes bouillir l’eau et l’alun, si votre eau est calcaire rajoutez une càs de vinaigre blanc. Laissez mijoter une heure environ. ( Si vous avez une envie irrépressible de tenter l’éco-print là maintenant tout de suite et que vous n’avez pas d’alun,  certains utilisent le vinaigre blanc ou le bicarbonate comme mordant mais ils ne font pas partie des mordants reconnus par les pros de la teinture végétale  et je ne connais pas leur quantité …) (Je n’ai pas essayé de rajouter de la crème de tarte comme mordant conjoint à l’ alun mais il me tarde d’essayer car cela rend les couleurs plus vives, de même je vais tenter la décoction de ferailles rouillées pour me créer des mordants de sulfate de fer )

mordançager OLYMPUS DIGITAL CAMERA

2- Une fois votre tissu égoutté et refroidi un peu, étalez le et disposez sur le dessus des morceaux de végétaux issus de vote cuisine :  épluchures d’oignons, peaux d’avocat, thé, etc ….et d’autres cueillis dans votre jardin : pissenlits, tiges de romarins, orties, etc ….

( voici ici d’autres idées de cueillettes à réaliser…)

Amusez vous à varier les dispositions, etc ….

éco-printéco-print

3- Repliez le tissu sur lui même et enroulez le autour d’un bâton ( ou de baguettes chinoises) et saucissonnez le très serré avec de la ficelle.

éco-print OLYMPUS DIGITAL CAMERA

4- Faîtes chauffer à la vapeur à couvert longuement ( 2h environ voire plus ) ( mais j’avoue avoir fait moins aussi parfois…)

éco-print

5- Et ensuite, vivez le moment magique de la révélation ! Ôtez les végétaux, rincez à grande eau jusqu’à ce que l’eau soit claire et faîtes sécher.

éco-printéco-printéco-print

Mais comment tout cela tient au lavage me direz vous ! Il y aura forcément des surprises parfois mauvaises et parfois bonnes… J’ai passé toutes mes teintures de cette semaine au lave linge à 40°, toutes ensembles ! Même pas peur…J’ai consigné tout cela dans mon petit carnet, destiné à s’étoffer. Cela vous donnera un aperçu de la tenue de chaque teinture, ( en sachant que je n’ai fait qu’un seul lavage…)

Je vais continuer mes expériences et trouver quoi faire de tous ces carrés de tissus teints… Je vois bien de jolis Furoshikis pour commencer ! A suivre !

carnet de teinture nuancier OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

7 thoughts on “DIY, l’éco-print.

  • avril 13, 2017 at 9:32
    Permalink

    une créatrice qui fait de la teinture végétale m’a dit que les feuilles d’eucalyptus c’était génial !

    Reply
  • avril 17, 2017 at 9:45
    Permalink

    J’ai fait un stage « peintures et encres végétales » l’an passé, plus dans une optique peinture sur papier, mais on en est venu à parler teintures sur tissu et certaines participantes expliquaient marteler les végétaux dans le tissu afin de bien les imprimer, avant de « faire cuire » le tissu. On a aussi testé l’eau de cendre et l’eau de fer (fabrication maison) pour jouer sur les couleurs, les aviver, les soutenir, et c’est bluffant. Et des bains de vinaigre blanc après teinture-rinçage -séchage et avant lavage pour fixer les couleurs.
    Autant de choses à tester…

    Reply
  • avril 18, 2017 at 10:05
    Permalink

    Milles merci pour toutes ces informations!! Tellement rare de trouver des DIY en français et clairement expliqués. Bonne continuation, c’est très beau!!

    Reply
  • juin 7, 2017 at 9:32
    Permalink

    Enfin une explication en français: un grand merci
    J’aime faire mes expériences et ma traduction n’était pas loin de la votre.
    Ma dernière expérience avec des pensées est très intéressante.

    Reply
  • octobre 31, 2017 at 4:14
    Permalink

    Bonjour
    Ça fait plaisir de trouver en français , mais même dans les autres langues j ai du mal à trouver plus d’informations ,
    J’ai testé avec le sulfate de fer pour fixer et le curcuma pour teinter .
    Je suis curieuse de savoir si tu a continuer
    Et c’est quoi la crème à tarte que tu site ?

    Reply
    • novembre 4, 2017 at 6:09
      Permalink

      La crême de tartre sert à unifier les couleurs lors de la teinture, cela se trouve dans les drogueries spécialisées

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *