Défi « Rien de neuf » Et le tuto des chaussettes récup’

closeCet article a été publié il y a 1 an 5 mois 17 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Voilà un mois que nous nous sommes lancés comme plus de 10 000 ( !!!!!)  personnes dans le défi « Rien de neuf » de Zero Waste France et voici le temps du premier bilan.

Premier constat, …cela n’a rien changé pour nous, pas de frustration de ne pas aller faire les soldes, on ne les faisait déjà plus depuis longtemps, pas de réticences à passer à certains achats d’occasion comme les chaussures, nous étions déjà convaincus. Besoin de renouveler nos sous vêtements, de réparer des vêtements ? On est descendu dans mon atelier les fabriquer.

Néanmoins, nous avons eu deux échecs, deux achats neufs que l’on n’a pas réussi finalement à contourner. Le premier est le cadeau de Noël de ma nièce ( on a fêté Noël en janvier avec mon frère, je vais dire que du coup ça comptait pour 2017 🙂 . J’avais trouvé l’équivalent de ce qu’elle voulait  ( une boîte particulière de Lego ) d’occasion sur le Bon Coin mais pour plusieurs raisons indépendantes de ma volonté cela n’a pas pu se faire. Pour son petit frère par contre, j’ai pu me rattraper en cadeaux faits-maison à partir de matières premières que je possédais déjà.

Le deuxième loupé est encore un achat que l’on a commencé par éviter. Anouk avait cassé son compas au début du mois et je l’avais réparé tant bien que mal. Sauf que la réparation n’a pas tenu, et lui a fait rater un contrôle, le drame, la cata, …mauvaise mère,… « maman y’en a marre de tes défis ! »,…mea culpa, toussa toussa. Le soir même, je mettais mes principes de côté.

Voilà. Nous avons notre conscience tranquille, puisque nous avons tenté de trouver une solution. Les défis sont faits pour progresser, pas pour « gagner » !

En ce qui concerne les solutions et les gestes que nous avons trouvés ce mois ci pour éviter les achats neufs, les voici. Je les ai consignés dans un cahier. Je pense que j’aurais négligé de vous parler de la moitié de tout cela sans lui :

  • l’achat d’un manteau pour Oscar et de bottines pour Anouk sur Vinted que l’on essayait pour la première fois. Je trouve l’application très pratique mais presque trop ! Je me dis qu’il est très facile de tomber dans une logique d’achat compulsif avec une application aussi rapide dans les transactions. L’achat d’occasion avec les facilités des grands sites marchands….la vieille chineuse habituée aux multiples échanges de mails vendeurs-acheteurs y voit certes un progrès mais aussi un piège potentiel…à utiliser avec modération.

  •  l’achat en brocante d’un chapeau en feutre de laine pour moi ( j’ attendais depuis quelques années d’en trouver un potable en brocante ), d’un gilet vintage made in France moutarde et d’un gros pull irlandais en laine pour Oscar dans quelques années ( oui les belles pièces bien confectionnées et dans des matières saines , je les stocke pour plus tard)

  • des trouvailles dans diverses boîtes à dons : celle que nous avons installées devant chez nous et celle installée à mon travail, entre collègues. Un taille crayon ( Oscar avait justement perdu le réservoir du sien, le même modèle ), un petit poste de musique pour sa chambre ( il ne peut ranger sa chambre qu’en musique ….), et quelques livres.
  • des dons de textiles que les gens s’apprêtaient à jeter : je récupère beaucoup de sacs de tissus, de vêtements et de dentelles, pour des projets créatifs au travail.
  • des réparations : ratée pour le compas, mais je suis plus douée en raccommodage ! ( deux pantalons troués , la doublure décousue de mon manteau, un gilet à remailler )

  • des créations : Anouk a cousu un sac pour une amie au lieu de lui acheter quelque chose, j’ai cousu des petits chaussons en cuir pour mon neveu et j’ai fabriqué un attrape-rêve. J’ai transformé une chaussette trouée adorée en étui à thermos et j’ai cousu des chaussettes dans des vieux pulls ( tuto ci-dessous ) et Ô victoire, le truc dont je suis la plus fière car c’est une vraie première, j’ai cousu un boxer pour mon homme ! Lui même a voulu apprendre à coudre ses ourlets, deuxième victoire ! Libéréééééée, délivrééééée !

  • des bouturages : nous avons lancé des boutures de succulentes très faciles à réaliser pour avoir des petites plantes à offrir aux beaux jours.

Et voilà pour notre bilan « Rien de neuf ». Février s’annonce plus difficile avec les vacances et les vadrouilles prévues dans certaines grandes villes….Premier défi, le salon de l’aiguille en fête où je serai en dédicace ….la torture….(  le samedi 11 février de 11h à 12h si vous voulez me faire un petit coucou #instantpub )

coudre ses chaussettes

Mais je vous avais promis des tutos dans cette aventure « Rien de neuf » alors voici de quoi remédier à un problème qui semble se poser à de nombreuses personnes relevant le défi : le cas des chaussettes. Autant on peut coudre ses sous-vêtements , autant tricoter ses chaussettes est une entreprise qui semble à beaucoup insurmontable ….( un jour je relèverai ce défi !), alors j’ai imaginé une solution et après quelques mois de crash-test ( j’avais cousu mes premières chaussettes récup à la Toussaint ) je peux vous livrer un tuto.

Les chaussettes sont confortables et contrairement à ce que je craignais, on ne sent pas les coutures du tout. ( elles sont coupées ras et sans surfilage cependant ). Elle sont plus chaudes que les chaussettes traditionnelles et parfois plus lâches mais c’est à vous de reprendre ensuite votre chaussettes pour qu’elles soient ajustées. Elles ne remplaceront jamais une belle paire de chaussette made in France mais comme petite création d’appoint pour tenir bon dans un défi rien de neuf quand on ne trouve pas de chaussettes d’occasion , cela fera bien l’affaire.

LE TUTO /

Matériel : un pull, un mètre et une machine à coudre.

Mesures : mesurez la longueur de votre plante de pied du talon au bout du gros orteil. Et mesurez la diagonale qui correspond à la plus grande largeur de votre pied : du coin de votre talon en bas jusqu’à l’angle de votre pied et de votre jambe au dessus. (Si j’étais douée , j’aurais tracé la ligne sur la photo ci dessous….)

 Vous pouvez utiliser un pull adulte ou enfant, les manches ou le corps. Il vaux faut juste veiller à avoir une longueur suffisante et un bord côte qui viendra sur le mollet ou la cheville.

Découpez deux bandes les plus longues possibles selon la surface disponible sur votre vêtement. Faîtes des essais en positionnant votre pied dans la manche par ex. Pour ces chaussettes, les bandes faisaient 40 cm de long ( mon pied fait 22 cm de long, et il faut compter 3cm de plus pour le talon et 15 cm de plus pour le haut de la chaussette )

Attention, il faut veiller à ce que les morceaux soient extensibles dans la largeur et pas seulement dans la longueur. Pour la largeur j’ai pris une bande en veillant qu’en extension il y ait la même largeur que la diagonale de mon pied : 14 cm, la bande était donc « au repos » plus étroite et faisait 12 cm

Marquez l’emplacement du talon. Placez le à 1 cm de moins que la longueur de votre plante de pied.

Pliez à l’endroit où vous avez mis la marque.

Cousez les angles comme sur la photo. Ici la couture démarre à 3 cm de chaque côté.

Veillez à bien utiliser un point jersey, qui permettra à votre couture de garder en élasticité, c’est indispensable si vous voulez enfiler ensuite votre chaussette sans casser les coutures.

Découpez les surplus, et ouvrez votre bande.

Le dessous de votre chaussette est prêt.

Maintenant quand vous superposez vos deux bandes, il y en a une plus grande que l’autre. Epinglez les.

Coupez le surplus et faîtes un arrondi.

Cousez tout autour de la chaussette.

Insistez beaucoup sur l’endroit où la couture du talon sera la plus sous tension. J’y reviens toujours encore une fois, après avoir fini la première couture du tour.

Insistez aussi beaucoup sur les coutures du bord côte.

Je me rends compte que je n’ai pas fait de photo de la pointe arrondie des doigts de pied , désolée. Sachez juste qu’il faut parfois raccourcir la chaussette pour plus de confort et pour cela il faut refaire  l’arrondi en le raccourcissant.

Découpez à ras mais pas trop quand même , il faut trouver la limite entre le confort et la tenue.

Et voilà. A vous de trouver les bonnes pièces à recycler. Dans un pull, on peut évidemment faire plusieurs paires. J’aime l’impression qu’elles donnent d’avoir été tricotées…

*** Rdv en février pour un nouveau bilan-tuto !

 

 

7 thoughts on “Défi « Rien de neuf » Et le tuto des chaussettes récup’

  • février 5, 2018 at 10:07
    Permalink

    Bonjour ! Je me suis lancée dans le défi « Rien de neuf » que vous avez proposé via votre compte instagram, et, même si je tendais plus ou moins vers ça auparavant, c’est l’occasion de vraiment s’y mettre, d’acquérir le réflexe « seconde main » pour quasiment tout et de réfléchir sérieusement à sa consommation. Il faut dire que je vis dans une ville assez fournie en friperies/ressourceries/vides greniers… Donc pas de frustration de consommatrice en vue et depuis assez longtemps davantage de plaisir à fouiller dans des bacs de vieux vêtements froissés à la recherche d’une hypothétique pièce intéressante que dans les allées bruyantes d’un h&m. Merci de partager vos bons plans et astuces pour cette initiative très inspirante !

    Reply
  • février 5, 2018 at 6:05
    Permalink

    Moi aussi j’ai essayé vinted et pour une occasion spéciale, le cadeau d’anniversaire pour ma fille! J’y reviendrai mais comme toi méfiance. J’ai recyclé des pantalons et rafistolé mes jeans.

    Reply
  • février 5, 2018 at 6:57
    Permalink

    Je me demande si on ne pourrais pas faire avec juste la manche et des petites coutures au niveau du talon. Je vais essayer. Et avec le corps du pull, un snood.

    Reply
  • février 5, 2018 at 7:20
    Permalink

    wahou !!! bravo pour le défi et merci pour le tuto

    Reply
  • février 6, 2018 at 8:45
    Permalink

    Bonjour et merci pour ce tuto, je vais aller vérifier de ce pas si j’ai des pulls qui pourraient convenir, mon homme étant un très grand amateur de chaussettes….
    J’ai cru lire entre les lignes que tu avais réussi à fabriquer un boxer, et ça, ça m’intéresse beaucoup !! J’espère que cela fera parti d’un prochain partage 🙂

    Reply
  • février 7, 2018 at 11:48
    Permalink

    Bonjour,

    J’ai toujours du mal à commenter les blogs mais là je suis obligée. Heureusement que je n’ai pas montré votre article à mon fils il en aurait hurlé d’horreur : vous avez sacrifié pour vos chaussettes le clone de son pull préféré. Malgré ce détail, je trouve que c’est une bonne idée, ça fait partie des vêtements que je n’achète jamais d’occasion pour mes enfants tout comme les culottes et boxer (d’ailleurs si vous avez un tuto je suis preneuse). Et comme je trouve que vous êtes sacrément inventive : que faites-vous de vos chaussettes trouées ? je n’arrive pas à me décider à les jeter ni à les raccommoder.
    Merci de vos partages, je lis toujours avec grand plaisir vos articles.

    Reply
    • janvier 10, 2019 at 3:49
      Permalink

      Tombant sur ce blog je vous réponds très tard. Moi les vieilles chaussettes troues ou célibataires deviennent des tawashi (éponges tissées lavables). Un jeu d’enfant à réaliser. Il y a plein de tuto sur internet.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *