Vivre sans Thyroïde : comment reprendre une vie normale ?

Vivre sans Thyroïde
Noter cet article

Après avoir subi une ablation de la thyroïde, nombreuses sont les personnes qui sont déstabilisées. Pourtant, elles sont capables d’avoir une vie normale après une thyroïdienne. Cependant, il faut suivre un certain nombre de règles pour une meilleure insertion dans la communauté. Vivre sans thyroïde : voici tout sur le sujet dans cet article !

Les activités quotidiennes

Après une thyroïdienne, il vous faut attendre une à deux semaines avant de vous atteler à vos activités journalières. En effet, pendant les 15 jours de convalescence, vous ne devrez rien faire. Vous serez soumis à un repos total. Par contre, une fois ce délai passé, vous serez capable de reprendre le train de votre vie à quelques exceptions près.

Pour bien vivre sans thyroïde, la première chose qui vous sera déconseillée activement est la prise d’objets lourds. Bien que vous ayez récupéré, vos muscles et votre cicatrice ne sont pas pour autant assez solides. Ainsi, en forçant votre corps à prendre une charge lourde, vous risquez une réouverture de la cicatrice ou des douleurs musculaires. Notez que les muscles concernés sont ceux liés au système cervical.

La seconde interdiction pour vivre sans thyroïde est la pratique d’activité sportive. Le sport requiert des mouvements intenses au niveau de toutes les parties du corps. Il serait désagréable pour vous de le faire avant que les tissus se solidifient entièrement. En dernière position, il y a la conduite de votre véhicule. Patientez le temps de bouger votre tête sans faire de torsion sur la cicatrice avant de vous y mettre.

Toutefois, chaque personne possède un organisme différent. Soyez à l’écoute du vôtre et faite de sorte que ses exigences soient respectées. Par contre, il est probable qu’à votre sortie de l’hôpital, il vous soit conseillé de pratiquer certains exercices. Faites-les sans hésiter, car ils contribueront à une récupération rapide. Ils permettront de vous éviter des rigidités résiduelles à hauteur du dos.

La nutrition

Avant toute chose, sachez qu’après une ablation de la thyroïde, aucun aliment ne vous a interdit. Vous avez la possibilité de vous alimenter à votre guise. Néanmoins, patientez le temps de la cicatrisation avant de prendre des repas solides.

Sinon vous risquez de souffrir de douleurs. En attendant pour vivre sans thyroïde, optez pour les aliments mous et faciles à avaler. En vous nourrissant, écrasez bien les aliments. Ensuite, mangez le plus doucement possible et surtout buvez en quantité suffisante. Aussi, abreuvez-vous de façon régulière.

La psychologie

Cette phase est la plus critique dans le processus de rétablissement. Les séquelles psychiques sont les plus difficiles à gérer chez le patient. Dans la majorité des cas, les personnes sans thyroïde souffrent de manque de confiance en soi, de stress et d’anxiété. Ces troubles sont les symptômes de la maladie de Basedow.

Malgré que le traitement soit fait, bon nombre de malades subissent des effets psychologiques après l’opération. Il convient donc de penser à une prise en charge psychologique. Ce suivi doit être fait parallèlement au traitement médical. Le patient sera alors totalement hors de cause à la fin du processus de rétablissement.

Un suivi strict du traitement prescrit

Après que vous ayez été opéré, vous devrez continuer le traitement chez vous. À cet effet, votre chirurgien ou spécialiste de la thyroïde vous prescrira un médicament. Ce traitement servira d’élément de remplacement à votre thyroïde prélevé. Il jouera le rôle de cet organe jusqu’à votre rétablissement total.

Il s’agit d’un traitement hormonal qui vous est indispensable. Il vous permet de mieux reprendre votre vie et de le rendre similaire à celle avant votre opération. Fait de petits comprimés, vous pourrez le prendre sans trop d’efforts. Néanmoins, la prise du traitement est soumise à certaines conditions. D’abord, il se prend au réveil à jeun et à 30 minutes du petit déjeuner. Ensuite, les deux heures qui suivront, vous ne devrez prendre aucun autre traitement.

Il est important de souligner que le traitement se prendra pour le restant de votre vie. Au fil des années, votre médecin traitant se chargera de l’augmentation ou de la réduction de la dose. Peu importe la fréquence, sachez que toute modification se fera de manière graduelle et lente. Par ailleurs, il vous faudra toujours honorer vos rendez-vous médicaux pour le contrôle de votre taux d’hormones et de l’avancée de la cicatrisation.

Attitude à adopter pour une cicatrisation rapide

Après une chirurgie thyroïdienne, il est important que vous fassiez attention à votre cicatrice. Vous devez lui apporter des soins particuliers pour qu’elle guérisse vite. Pour cela, vous devez :

  • Faire appel à votre chirurgien en cas de gonflement de la cicatrice pour éviter une infection ;
  • Suivre les indications spécifiques à votre pansement ;
  • Appliquer une crème hypoallergénique : cette solution est applicable en cas de sensation de tiraillement. La peau s’adoucira et s’assouplira permettant une meilleure cicatrisation.

Pour ce qui est du gonflement, lorsqu’il est de petite taille, il ne présente aucun danger d’infection. En suivant ses prescriptions, vous obtenez une totale cicatrisation trois semaines après l’opération de la thyroïde.

Vivre sans thyroïde est bien possible, si vous suivez parfaitement les indications de votre chirurgien. Cependant, le temps de récupération varie en fonction du type de chirurgie appliquée (une chirurgie traditionnelle ou celle mini-invasive).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.