la Dyspnée de Küssmaul : Qu’est-ce que c’est et comment la traiter ?

Dyspnée de Küssmaul 
Noter cet article

Dans les hôpitaux comme partout ailleurs, il n’est pas rare de voir des patients éprouver des difficultés à respirer. Cette difficulté respiratoire est en fait un symptôme dont les origines sont très variées. Ce symptôme peut donc provenir d’une infection, d’une maladie, etc. En outre, elle peut se manifester sous plusieurs formes. Parmi les formes les plus connues, on distingue la dyspnée de Küssmaul.

Qu’est-ce que la Dyspnée de Küssmaul ?

Encore appelée respiration de Küssmaul, la dyspnée de Küssmaul est un symptôme qui doit son nom au médecin allemand qui en a fait la découverte au 19e siècle : Adolf Küssmaul. Elle se manifeste par une augmentation de la fréquence respiratoire, une respiration haletante, profonde et régulière. Cependant, elle n’est pas à confondre avec la tachypnée qui induit une fréquence respiratoire augmentée ou l’hyperventilation qui s’explique par une ventilation minute augmentée.

Les caractéristiques de la respiration de Küssmaul

La dyspnée de Küssmaul fait généralement suite à une phase de respiration rapide. De ce fait, les personnes atteintes de dyspnée ont la sensation de manquer d’air, d’avoir une oppression thoracique, de fournir beaucoup d’effort pour respirer.

Le plus souvent, elle s’accompagne d’une modification du rythme respiratoire, de tirage intercostal, de battements des ailes du nez ou de toux. Elle est également caractérisée par quatre phases :

  • Une inspiration profonde ;
  • Une pause respiratoire ;
  • Une expiration brève avec difficulté ;
  • Et une nouvelle pause respiratoire.

Comment diagnostiquer le symptôme d’Adolf Küssmaul ?

Le diagnostic de la dyspnée de Küssmaul se fait avec plusieurs examens :

  • la prise de sang ;
  • l’électrocardiogramme ;
  • les examens cliniques ;
  • le test d’effort ;
  • la radiographie du thorax ;
  • l’échographie cardiaque ;
  • la mesure de la gazométrie artérielle, etc.

En outre, les médecins disposent de plusieurs échelles pour évaluer la dyspnée et son impact sur les activités quotidiennes. Parmi ceux-ci, nous avons l’échelle du Medical Research Council basée sur les difficultés à marcher ou à monter les escaliers. Il y a également l’utilisation de l’échelle visuelle analogique qui fait usage d’une réglette.

Les différentes formes de respiration de Küssmaul

Généralement, la dyspnée de Küssmaul se manifeste par une respiration plus rapide que la normale. Toutefois, chez certaines personnes, elle se manifeste par une respiration lente. En fonction de la vitesse de respiration, on distingue donc plusieurs types de dyspnée de Küssmaul. Hormis ces deux formes, on distingue également :

  • la dyspnée aiguë et brutale qui s’aggrave très rapidement et nécessite une prise en charge dans de brefs délais ;
  • la dyspnée chronique qui s’installe progressivement et s’aggrave au fur et à mesure.

Les causes de la dyspnée de Küssmaul

La respiration d’Adolf Küssmaul traduit une aggravation de l’état de santé. Elle peut donc provenir de plusieurs types de pathologies comme :

  • les pathologies respiratoires telles que l’asthme, la fibrose pulmonaire, le BPCO, l’infection ou le cancer bronchique, l’emphysème pulmonaire … ;
  • les pathologies neurologiques relatives à toutes les maladies neuromusculaires susceptibles de dégrader l’état des muscles respiratoires ;
  • les pathologies cardiaques ;
  • ou les pathologies métaboliques comme l’obésité.

En dehors de ces causes, la respiration de Küssmaul est aussi interprétée comme un signe caractéristique de l’une des complications du diabète : l’acidose métabolique.

Qu’est-ce que l’acidose métabolique ?

Dans le sang, le pH normal tourne autour de 7,4. En dessous de cette valeur, il est basique, et en dessus il est acide. Dans le dernier cas, on parle d’acidose. Celle-ci peut être respiratoire ou métabolique. Une acidose métabolique traduit donc une accumulation des substances acides dans le sang et donc un pH du sang très élevé. Pour rééquilibrer le pH sanguin, l’organisme cherche un moyen pour se débarrasser de l’excès d’acidité. Pour ce faire, il élimine une plus grande quantité de dioxyde de carbone avec la respiration, et induit donc une dyspnée de Küssmaul.

Cependant, il est à noter que plusieurs causes pathologiques peuvent provoquer une acidose métabolique et induire une respiration de Küssmaul. Parmi celles-ci, on distingue :

  • l’acidose lactique qui traduit un excès d’acide lactique dans le sang causé par la prise de certains médicaments, l’anémie, la maladie du foie … ;
  • les diarrhées sévères qui provoquent une importante élimination de composé basique ;
  • l’acidocétose diabétique qui survient chez les personnes atteintes de carence en insuline et qui conduit à un coma hyperglycémique ;
  • l’insuffisance rénale qui empêche l’organisme d’éliminer les déchets acides.

Les traitements de la respiration de Küssmaul

La dyspnée de Küssmaul nécessite une prise en charge d’urgence. L’objectif de cette prise en charge est de traiter le trouble respiratoire et la cause sous-jacente. Pour ce faire, le médecin procède à un diagnostic complet pour identifier la pathologie présente. Une fois celle-ci identifiée, il la prend en charge de manière adaptée.

Mais dans les cas où les traitements de la cause ne fonctionnent pas, le médecin peut faire usage de différentes approches thérapeutiques. Il s’agit entre autres de la réhabilitation respiratoire, des traitements non pharmacologiques comme l’hypnose, la ventilation ou la prise en charge psychologique.

Comment prévenir la dyspnée de Küssmaul ?

Évitez le surpoids et à sédentarité sont des moyens connus pour prévenir la dyspnée ou son aggravation. Il est également recommandé de ne pas fumer si on ne veut pas avoir à faire à cette forme de respiration. En clair, la dyspnée de Küssmaul est plus un symptôme qu’un mal. Elle se décline sous diverses formes et peut être induite par plusieurs pathologies et maladies. En outre, elle requiert une prise en charge sérieuse et immédiate. Pour l’éviter, il suffit de revoir son hygiène de vie et son hygiène alimentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.